Le parcours résidentiel

De quoi parle-t-on ?

Lorsque l’on devient locataire d’un logement, celui-ci est adapté à la composition de la famille, à ses revenus, etc. Mais avec le temps, les besoins évoluent.
Changer de logement en fonction de l’évolution des besoins, au bon moment et pour le bon endroit est l’objet même d’un parcours résidentiel.
La loi de Mobilisation pour le logement et contre les exclusions (Loi MOLLE du 25 mars 2009) crée une obligation légale de mise en œuvre du parcours résidentiel. Son objectif : organiser la libération des logements ne correspondant plus à la situation des clients en leur proposant des logements mieux adaptés à leurs besoins actuels.

A chaque situation, sa solution  

Pour la SAMO, organiser le parcours résidentiel de ses clients fait partie intégrante de la démarche qualité. C’est pourquoi chaque locataire bénéficie d’un accompagnement sur mesure et de solutions adaptées à l’évolution de ses besoins.

  • Fluidifier la mobilité au sein du parc
    Fluidifier le parc social est une obligation légale nécessaire pour mettre en œuvre le parcours résidentiel, et plus particulièrement dans les régions connaissant une tension très forte du marché immobilier. 
  • Susciter la mobilité résidentielle et l’accession sociale à la propriété
    Pour aller plus loin, la SAMO développe des actions visant à mieux répondre aux demandes de mutation de ses clients et à encourager les ménages souhaitant accéder à la propriété, dans le neuf comme dans l’ancien. En 2015, 37 logements sur 68 ont été vendus à des locataires SAMO dont 25 à des locataires occupant déjà le logement.